Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Colette, Sido.

des extraits! des extraits!

des extraits!

ça arrive, ça arrive, bande d'impatients.

 

demi-soeur et mort

<<ma mystérieuse demi-soeur venait de se marier, à guise, si mal et si tristement qu'elle n'espérait plus que la morte: elle avala je ne sais quels cachets et le voisin vint prévnir ma mère. Mon père et ma soeur ne s'etaient guère liés en quelques vingt années. Mais mon père, qui regardait souffrir "Sido", dit sans élever le ton, et d'un accent enchanteur:

-allez dire au mari de MA fille, au docteur R..., que, s'il ne sauve pas cette enfant, ce soir il aura cessé de vivre.

Quelle suavité! Je fus saisie d'enthousiasme.>>

Ah làlà  les menaces ne fonctionnent pas toujours rappelons-le.

<<-Ecoute sur Moutiers! me disait-elle.

Elle levait l'index, et se tenait debout entre les hortensias, la pompe et les rosiers. Là, elle centralisait les enseignements d'Ouest, par-dessus la clôture la plus basse.

-tu entends?... rentre le fauteuil, ton livre et ton chapeau: il pleut sur Moutiers. Il pleuvra ici dans deux ou trois minutes seulement.

Je tendais mes oreilles "sur Moutiers"; de l'horizon venaient un bruit égal de perles versées dans l'eau sur ses vases verdâtres... et j'attendais, quelques instants, que les douces gouttes d'une averse d'été, sur mes joues, sur mes lèvres, attestassent l'infaillibilité de celle d'un seul être au monde.>>

Que c'est poétique, franchement, j'aime beaucoup.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article