Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

t.h.u.g.

Hey!

J'ai lu un livre qui m'a tellement plu aussi que j'ai décidé d'en parler.

Il s'agit de 

THE HATE U GIVE (La haine qu'on donne) d'Angie Thomas. 

Il est sorti en 2017, et en 2018 pour la traduction française, aux éditions Nathan (merci Nathalie Bru pour la trad').

420 pages parfaitement organisées, parfaitement menées, avec une histoire des plus 'banales' et pourtant vraiment bouleversante.

D'abord: le résumé: Starr a 16 ans, elle est noire, vit dans un quartier rythmé par les guerres de gangs. chaque jour, elle va au lycée blanc très chic. 

Un jour, son meilleur ami se fait tuer devant ses yeux. (par un policier)

Starr est la seule témoin, et elle va apprendre à redresser la tête face aux adversaires.

***********

J'ai totalement accroché dès le début, on est dans le bain comme on dit. Il n'y a pas de traduction 'gentille' ou les gros mots sont remplacés par des mots courants, c'est le vrai-parler, ça mâche pas ses mots. Starr est, au début, assez effacée car elle est en perpétuelle contradiction entre le quartier où elle habite, et la banlieue où elle fait ses cours. 

Une soirée normale, qui se termine en drame pour Starr, puisque Khalil est assassiné sous ses yeux. Cela lui fait mal, car elle ne sait pas pourquoi le policier l'a tué. Commence alors une 'quête' de reconnaissance pour Khalil et tous ceux qui ont subi le même sort. Avec la parole, le silence, les manifs, tout ce qu'elle entreprend va aller crescendo, et elle est aussi menacée par ce crétin de King, le chef des Kings lords (un gang). 

Pour moi, ce livre restera un de mes préférés, non seulement parce qu'il représente la réalité (avec du fictif évidemment...), mais aussi parce qu'il m'a fait réalisé à quel point on pouvait avoir la haine quand on se fait pas écouter, quand les autres t'obligent à te taire ou qu'ils changent tes propos... 

je vais mettre un passage du livre que j'ai particulièrement apprécié:

<<Il me tape dans la main.

-Va falloir me donner un peu plus de détails que ça. Pense à Khalil et à sa vie. Avant qu'il meure.

-Il était dealer. (Ca me fait mal de dire ça.) Et peut-être dans un gang.

-Pourquoi il était dealer? Pourquoi y'a autant de dealers dans notre quartier?

Je me souviens de ce que Khalil m'a dit-qu'il en avait marre de choisir entre la bouffe et l'électricité.

-Ils ont besoin d'argent, je dis. Et ils n'ont pas beaucoup d'autres moyens d'en obtenir.

-Bien. Le manque d'opportunités, dit Papa. L'Amérique des grandes entreprises ne crée pas de boulot dans nos quartiers, et ils sont clairement pas pressés de nous embaucher. Et puis, merde, même si t'arrives à avoir le diplome à la fin du lycée, y'a pas beaucoup d'écoles du quartiers qui nous préparent suffisamment bien. C'est pour ça que, quand ta mère a parlé de vous envoyer à Williamson, toi et tes frères, j'ai dit OK. Nos écoles ici ont pas les moyens de vous équiper pour la vie comme Willamson. Par ici, c'est plus facile de trouver du crack qu'une bonne école. Maintenant, comment les drogues arrivent dans le quartier, hein? [...]

-Les drogues viennent d'ailleurs et elle détruisent notre communauté. T'as des gens comme Brenda (la mère de Khalil) qui sont persuadés qu'ils en ont besoin pour survivre, et puis d'autres comme Khalil, qui sont persuadés qu'ils ont besoin de les vendre pour survivre. Les Brenda ne peuvent pas décrocher de boulot sauf si elles sont clean, et elles peuvent pas payer de désintox sauf si elles ont un boulot. Quand les Khalil se font serrer parce qu'ils fourguent, soit ils passent la plus grande partie de leur vie en prison, soit ils galèrent pour trouver un vrai boulot, du coup ils se remettent à fourguer. C'est ça la haine qu'ils nous donnent, bébé, un système conçu pour nous écraser. La thug life, c'est ça.>>

Je le relirai volontier, et même en anglais. x)

Note: 20/20.

C.

the hate u give
source: goodreads

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article